Musique Classique en ligne - Actualité, concerts, bios, musique & vidéos sur le net.

Musique classique et opéra par Classissima

Antonio Vivaldi

samedi 10 décembre 2016


Classiquenews.com - Articles

23 novembre

PARIS, salle Cortot. Concert Klarthe : RAVEL / GINASTERA, de Paris à Buenos Aires

Classiquenews.com - Articles PARIS, salle Cortot. Soirée Klarthe : jeudi 24 novembre 2016, 20h30. Le label Klarthe records propose salle Cortot ce jeudi 24 novembre 2016 à partir de 20h30, une grande soirée de lancement autour de deux disques nouveaux, qui sont deux réalisations événements : RAVEL par la pianiste Hélène Tysman et GINASTERA par Maya Villanueva (soprano), Patrick Langot (violoncelle) et Romain David (piano). Klarthe fête le programme de ses deux albums en invitant à Paris leurs interprètes. Vivaldi, Bacri, Samuel Andreyev , Isabelle Druet, l’Orchestre Victor Hugo… Classiquenews suit de près les réalisations artistiques du nouveau label français en distinguant souvent d’indiscutables réussites… Programme de la soirée Klarthe à Cortot RAVEL, GINASTERA, de Paris à Buenos Aires Paris, Salle Cortot Jeudi 24 novembre 2016, 20h30 Des Antiques aux démons par la pianiste Hélène Tysman (nouveau cd, parution le 2 décembre 2016) Ginastera, L’œuvre pour voix et piano / violoncelle et piano par la soprano Maya Villanueva, le violoncelliste Patrick Langot et le pianiste Romain David (nouveau cd, parution le 25 novembre 2016). Les artistes du label Klarthe fusionnent leurs tempéraments sensibles, suggestifs, expressifs… le temps d’un concert exceptionnel, mêlant sonorités impressionnistes et esprit des années folles chez Maurice Ravel, au folklore imaginaire teinté de modernisme, entre nostalgie et rythmes percutants du compositeur argentin Alberto Ginastera. En création mondiale sera donnée l’œuvre du jeune compositeur argentin Gabriel Sivak « Tres instantes oníricos », hommage à Ginastera (qui conclut le programme du disque Ginastera). Les deux disques seront disponibles en avant-première lors d’une rencontre dédicace avec le public autour d’un cocktail d’après-concert. RÉSERVEZ VOTRE PLACE Soirée de gala : les artistes Klarthe à Cortot De Ravel à Ginastera LIRE aussi notre critique du cd GINASTERA édité par le label Klarthe records en novembre 2016…

Musique classique et orgue

Hier

Concert à Chenevières sur Marne

Dimanche 11 décembre à 16 h Cuivres et orgue à Chennevières/Marne Eglise St Pierre de Chennevières (94) Les Amis des Cuivres de Chennevières2 Trompettes, 2 Trombones, 2 Cors, Tuba, TimbalesDominique AUBERT (orgue) Corelli, Haendel, Lully, Marcello, Vivaldi...






Classiquenews.com - Articles

16 novembre

A SAINTES, Amandine Beyer dirige le Jeune Orchestre de l’Abbaye

SAINTES. Concert du JOA, Amandine Beyer, le 21 novembre 2016. Sous la voûte de l’Abbaye aux Dames à Saintes, un orchestre singulier, composé de jeunes apprentis instrumentistes propose un programme exaltant, formateur, dédié à l’esthétique préclassique (galante et Sturm und Drang)… Déjà 20 ans d’activité et une énergie sans bornes ni limitation, le JOA, Jeune Orchestre de l’Abbaye (formation école emblématique de Saintes) poursuit ses sessions formatrices, permettant le perfectionnement et la professionalisation des jeunes instrumentistes parmi les plus prometteurs, que la pratique des instruments d’époque stimule particulièrement. Pendant la saison de ses 20 ans (2016-2017), l’Orchestre, véritable phalange incontournable dans le paysage européen, propose en novembre un programme saisissant alliant nouveaux défis interprétatifs et découverte de compositeurs au génie éruptif, contagieux : Carl Philip Emanuel Bach (l’un des fils les plus aguerris et passionnants de Jean-Sébastien), et Friedrich WITT auteur de la symphonie à décrypter et savourer « Jena » en do Majeur. Pour réussir et piloter cette nouvelle session de travail qui aboutit à une série de 4 concerts publiques, l’Abbaye aux Dames à Saintes invite la violoniste à la subtilité ardente, Amandine Beyer, soliste légitimement appaludie que l’on connaît plus généralement comme le leader de l’ensemble sur instruments anciens, Gli Incogniti (Les Inconnus). Leur lecture des Quatre Saisons de Vivaldi demeure la réalisation récente la plus exceptionnelle dans l’interprétation vivaldienne; à Saintes, le temps de ce nouvel atelier symphonique, les jeunes instrumentistes sont immergés dans la démarche critique, analytique, vivante permettant une lecture extrêmement fouillée de chaque partition ; c’est pour le public l’occasion de (re)découvrir les pièces orchestrales avec le bénéfice souvent superlatif et exaltant des timbres et associations de couleurs, déployées de façon spécifique par les instruments d’époque (dont les cordes en boyau ne sont que l’une des composantes). Face aux publics, les jeunes stagiaires pourront ainsi recueillir les indications et explications d’Amandine Beyer qui joue sur un violon d’époque, au sein de son propre ensemble et aussi de Café Zimmermann, ou de La Fenice… Elle est en outre professeur au stage de musique baroque de Barbaste et professeur de violon baroque à la Escola Superior de Música e das Artes do Espectaculo de Porto. En septembre 2010, elle a succédé à Chiara Banchini comme professeur de violon baroque à la Schola Cantorum de Bâle. CREPITEMENTS, NUANCES DE L’ORCHESTRE PRECLASSIQUE… Pour le premier stage d’orchestre de la rentrée 2016, le JOA est ainsi à l’Abbaye aux Dames, du 14 au 22 novembre 2016 pour une session qui s’avère passionannte autant pour les élèves instrumentistes que le public assistant aux 4 concerts annoncés. L’esthétique abordée est celle qui mène au XVIIIè, du Sturm und drang, au galant et au style préclassique. L’articulation, l’ornementation, les qualités de respiration, d’accentuation, de subtilité agogique sont particulièrement sollicitées. Nous voici confrontés à la grande forge orchestrale dont la virtuosité et l’intériorité, la plénitude sonore, souvent théâtrale c’est à dire opératique, annoncent directement les grands génies romantiques à venir : dans l’esprit de Mozart, Beethoven et Schubert… A Saintes, les jeunes instrumentistes viennent perfectionner une technique, un esprit, une discipline, ceux sur instruments anciens au service des oeuvres classiques ou romantiques. Cette session classique s’annonce magistrale. Captivant. Au programme : Carl Philipp Emanuel BACH : Symphonie en sol majeur, Wq 183/4 Joseph HAYDN : Concerto pour violon n°4 en sol majeur, Hob. VIIa/4 Friedrich WITT : Symphonie « Jena » en Do Majeur ___________ AUTOUR DU STAGE… TOURNEE DU JOA / Amandine Bayer en 4 dates, du 19 au 22 novembre 2016 Tournée de concerts : 4 dates pour entendre le programme préclassique : 19 novembre 2016 : L’Entracte, scène conventionnée à Sablé-sur-Sarthe (72) 20 novembre 2016 : Théâtre de la Coupe d’Or à Rochefort (17) 21 novembre 2016 : Abbaye aux Dames, la cité musicale, Saintes (17) à 20h30 22 novembre 2016 : Théâtre des Quatre Saisons à Gradignan (33) TOUTES LES INFOS pour le concert à Saintes du 21 novembre 2016 : JOA / Amandine Beyer / L’orchestre des Lumières et l’Orchestre classique : CPE Bach, Haydn, Friedrich Witt… sur le site de l’Abbaye aux Dames, la cité musicale, Saintes http://www.abbayeauxdames.org/agenda/evenements/jeune-orchestre-de-labbaye/ Dégustation-Découverte : le 20 novembre à 11h à l’Abboutique : Rencontre avec Amandine Beyer, violoniste incontournable. Entrée libre . 11, place de l’Abbaye / CS 30 125 / F-17104 Saintes Cedex / France T +33 (0)5 46 97 48 30 / www.abbayeauxdames.org Les répétitions : L’orchestre ouvre ses répétitions aux élèves du Conservatoire municipal de musique et de danse de la ville de Saintes (classes de violon et de formation musicale) - Médiation avec le public scolaire : accueil d’une ou plusieurs classes de primaire le lundi 21 novembre – Les lycéens à l’écoute : accueil d’un groupe de 45 élèves du lycée Palissy au concert dans le cadre d’un partenariat privilégié cette année entre cet établissement scolaire et la cité musicale. Informations et réservations : 05 46 97 48 48 – Billetterie en ligne - Tarifs : 25 € tarif plein / 17 € tarif adhérent / 13 € dans le pass Suivez les coulisses du stage sur Facebook : www.facebook.com/jeuneorchestredelabbaye/ et également sur Twitter et Instagram @abbayeauxdames #JOA ORGANISER VOTRE PROCHAIN SEJOUR DANS L’ABBAYE AUX DAMES DE SAINTES http://www.classiquenews.com/festival-piano-en-saintonge-a-saintes/ _________________ APPROFONDIR VOIR L’orchestre sur instruments anciens La Symphonie des Lumières dirigée par Nicolas Simon interpréter la Symphonie hambourgeoise en si bémol majeur de CPE BACH, à Saintes / comprendre ce qu’apportent les instruments d’époque en terme de couleurs, balance, format sonore, caractérisation expressive et poétique, … — reportage réalisé en mai 2013 © studio CLASSIQUENEWS http://www.classiquenews.com/video-la-symphonie-des-lumieres-nicolas-simon-direction/ VOIR notre dernier reportage vidéo réalisé à Saintes : la résidence du jeune ensemble sur instruments anciens NEVERMIND avec Jean Rondeau : pourquoi jouer (entre autres) les Quatuors parisiens de Telemann (mars 2016) : http://www.classiquenews.com/reportage-lensemble-nevermind-en-residence-a-saintes-fevrier-2016/ VOIR : LE REPORTAGE DES 20 ANS ; pour ses 20 ans, en 2016, le JOA Jeune Orchestre de l’Abbaye s’offre un reportage complet dévoilant son fonctionnement, ses enjeux, ses missions et ses apports indiscutables dans la professionnalisation d’un nombre de plus en plus important de jeunes musiciens que la question du jeu sur instruments d’époque, porte, inspire, passionne… grand reportage vidéo, réalisation : Philippe-Alexandre Pham © studio CLASSIQUENEWS 2016

Classiquenews.com - Articles

16 novembre

CD, compte rendu critique. Dixit Dominus : Vivaldi, Handel, Mozart (Jordi Savall, 1 cd Alia Vox, juin 2015)

CD, compte rendu critique. Dixit Dominus : Vivaldi, Handel, Mozart (Jordi Savall, 1 cd Alia Vox, juin 2015). Enregistré à l’Auditori de Barcelona début juin 2015, ce programme copieux et cohérent affiche la grande aisance et ce fini instrumental autant autant que vocal qui caractérisent les effectifs réunis autour du catalan Jordi Savall. Comme son pair en réalisations baroques, visionnaires et décisives, William Christie dont le geste margnifiquement ouvragé lui aussi s’est engagé en 2016 pour la défense du message spirituel de JS Bach (fabuleuse relercture de la Messe en si, dont une étape est passée par Barcelona aussi), Savall publie l’expérience sacrée réalisée en 2015, reliant en une filiation secrète les 2 Baroques majeurs : Haendel / Handel et Vivladi, auquels il associe le singulier – entre classique et préromantique, Mozart, tous ambassadeurs de l’épopée guerrière et spirituelle du texte Dixit Dominus. Ne manque ici que la proposition de JS Bach qu’il aurait été pourtant passionnante d’ajouter à ce Triptyque musical, d’une rare pertinence artistique. Le Psaume 110 (ou 109 dans la nomenclature juive, reprise par La Vulgate de Saint-Jérôme) est l’un des piliers de la dévotion catholique, – alliant foi conquérant et victorieuse, – les enfants et anges armés du Divin s’exprimant dans la jubilation collective, entre nervosité et jubilation suspendue voire extatique. Entre doxologie proclamative (certainement portée,inspirée, pilotée par le Roi David soucieux d’affirmer sa foi) et aussi témoignage d’une foi sincère et intime vécue par chaque croyant (éclat des parties solistiques, en dialogue ou contrepointant la masse chorale). La séquence est particulièrement tout au long de l’année liturgique car elle est donnée en général au début de l’Office dominical des Vêpres. Chez Vivaldi (Dixit daté de 1717, soit au moment où le Vénitien affirme son statut de compositeur incontournable à la Pietà de Venise, car il devient alors Maestro de’ concerti, après la mort de Gasparini), la coupe rythmique, nerveuse, bondissante mais toujours suave s’impose (on est à l’opposé des stridences âpres voire incisives de bien des baroqueux italiens et français) ; mais le profil plus intériorisé des parties de solistes, – comme le duetto des deux sopranos (Tecum Principium), ou celui plus inquiet, et comme traversé par un sentiment d’incertitude ou de souffrance (De torrente in via bibet, pour contreténor), sait donc cultiver aussi l’impact incarné et intime des prières. Cette lecture proche des souffrances humaines trouve un équilibre somptueusement exprimé ici, par le sentiment de tendresse et les climats de fragilité inhérent à la condition de chaque croyant. Sentiment d’errance instable que résout et finalement efface totalement le trio riche en certitude Gloria Patri (3 voix d’hommes, d’une sobriété rassurante). Dixit superlatif Triptyque sacré somptueusement inspiré Dans la perspective du Vivaldi, le choeur du Dixit mozartien (k 193, daté de 1774) semble prolonger cette fraternisation à l’œuvre, en un acte de rapprochement collectif, presque entonné sur le ton de la confidence sereine et sûre, qu’inspire une ferveur inexpugnable, infaillible, inextinguible. La certitude viscérale en serait le caractère le plus emblématique : Mozart nous promet un océan d’apaisement, de joie victorieuse et finale. Malgré son caractère et son esprit fraternel, d’une tendresse inédite alors, la partition marque en 1774, les débuts du service des Mozart, père et fils, à la Cour de l’indigne prince-archevêque Colloredo, lequel finira par congédier les deux musiciens en… 1777. Le dernier choeur Et in saecula seculorum, – d’un format et d’un esprit très handélien, prépare idéalement au dernier volet de ce triptyque thématiquement très juste. Savall place alors un Magnificat, d’une effusion maternelle inscrite dans la lumière, comme si au sommet de l’acte fervent collectif, l’hommage à la Mère, en était le point le plus intense et le plus profond. En réalité, dans les faits liturgiques, le Magnificat est l’un des derniers épisodes de l’office dominical des Vêpres : sa situation ici est donc tout à fait justifiée. Belle exégèse musicale. De fait le HWV 232, affirme le tempérament dramatique et nerveux d’un Haendel,… très vivaldien. Comme quoi la boucle est bouclée et ici, souligne une formidable parenté et filiation marquée par la cohérence. Mais l’articulation projetée, quasi guerrière du premier choeur, Dixit Dominus, est d’une remarquable acuité linguistique. « Energisez votre consomnes comme vos voyelles », auraient dii l’excellent Christie. Savall, frère interprète, partage la même exigence comme la même exactitude : l’activité du chœur est superbe de précision, d’abattage, de couleurs et de rondeur « picturale ». Nous sommes à l’inverse de tant de lectures que leurs confrères ou soit disant disciples / héritiers perpétuent aujourd’hui dans la sécheresse ou la précision/sité automatique (cf. les Gardiner, Rousset ou Niquet, tous en perte de vivacité comme d’urgence). Savall a le talent de le vie, du mouvement grâce à des chanteurs nuancés, et comme fragilisés, donc humains, et des instrumentistes prêts à les secourir dans une odyssée musicale qui nous parle essentiellement de fragilité humaine. La tenue pour ce Haendel de la jeunesse (le Dixit est composé en 1707 par un très jeune compositeur de 22 ans, – d’une maturité déjà exceptionnelle, venu à Rome se perfectionner) est ostensiblement lumineuse et éclatante. Portée par une alliance maîtrisée entre urgence et vitalité. Le tonus altier que lui réserve Savall et ses troupes, apporte au caractère collectif outrageusement vainqueur de l’intonation chorale, la vigueur et la force des textes. La réussite du geste savallien est de savoir pour chacun des compositeurs, caractériser et colorer idéalement les options expressives, selon les enjeux du texte et l’esprit de l’écriture musique. Ce programme baroque pur, associant 3 « Illustres » de l’histoire musicale entre Baroque et classicisme, rétablit la justesse du geste savallien qui, – aux côtés des innombrables programmes fraternels et de réconciliation entres peuples et cultures – un combat rendu essentiel depuis les 3 années que nous venons de vivre-, s’avère des plus convaincants. L’articulation des textes, la souplesse et l’accentuation du flux musical, la richesse sonore et l’intelligence dans la conception artistique globale, suscitent l’admiration. Excellent triptyque sacré. Cd, compte-rendu critique. DIXIT DOMINUS : Vivaldi, Mozart, Handel. Solistes et instrumentistes de La Capella Reial de Catlunya – Le Concert des Nations (Manfredo Kraemer, concertino). Jordi Savall, direction. 1 cd ALIA VOX AVSA9918.

Antonio Vivaldi
(1678 – 1741)

Antonio Vivaldi (4 mars 1678 - 28 juillet 1741), était un violoniste et compositeur italien. Vivaldi a été l’un des virtuoses du violon les plus admirés de son temps ; il est également reconnu comme l’un des plus importants compositeurs de la période baroque, en tant qu'initiateur principal du concerto de soliste, genre dérivé du concerto grosso. Son influence, en Italie comme dans toute l’Europe, a été considérable, et peut se mesurer au fait que Bach a adapté et transcrit plus d’œuvres de Vivaldi que de n'importe quel autre musicien. Son activité s’est exercée dans les domaines de la musique instrumentale, particulièrement au violon, et de celui de la musique lyrique, et elle a donné lieu à la création d’un nombre considérable de concertos, sonates, opéras, pièces religieuses: il se targuait de pouvoir composer un concerto plus vite que le copiste ne pouvait le transcrire. Sa véritable reconnaissance a eu lieu pendant la première moitié du XXe siècle Aujourd’hui, certaines de ses œuvres instrumentales, et notamment les quatre concertos connus sous le titre « Les Quatre Saisons » comptent parmi les plus populaires du répertoire classique.



[+] Toute l'actualité (Antonio Vivaldi)
2 déc.
Resmusica.com
28 nov.
Google Actualité ...
28 nov.
Google Actualité ...
26 nov.
Google Actualité ...
23 nov.
Classiquenews.com...
23 nov.
Le blog d'Olivier...
18 nov.
Musique classique...
16 nov.
Classiquenews.com...
16 nov.
Classiquenews.com...
10 nov.
Resmusica.com
8 nov.
Classiquenews.com...
4 nov.
Classiquenews.com...
4 nov.
Classique... mais...
26 oct.
Sphère Wordpress
26 oct.
Classiquenews.com...
25 oct.
Le blog d'Olivier...
22 oct.
Resmusica.com
21 oct.
Classiquenews.com...
18 oct.
Google Actualité ...
15 oct.
Carnets sur sol

Antonio Vivaldi




Vivaldi sur le net...



Antonio Vivaldi »

Grands compositeurs de musique classique

Les 4 Saisons Violon Prince à Venise Concerto Pour Violon

Depuis Janvier 2009, Classissima facilite l'accès à la musique classique et étend son audience.
Avec des services innovants, Classissima accompagne débutants et mélomanes dans leur experience du web.


Grands chefs d'orchestre, Grands interprètes, Grands artistes lyriques
 
Grands compositeurs de musique classique
Bach
Beethoven
Brahms
Debussy
Dvorak
Handel
Mendelsohn
Mozart
Ravel
Schubert
Tchaïkovsky
Verdi
Vivaldi
Wagner
[...]


Explorer 10 siècles de musique classique ...